Prendre de la hauteur...


Bonjour,

Je reviens avec cet article sur le blog qui est plus un billet d’humeur qu’un rappel des ateliers et stages à venir.

Je vous rappelle néanmoins qu’il reste des places pour les locaux pour le stage début mars à Cuis (51) et que les inscriptions pour les stages de mai et août en Normandie ouvriront les 15 décembre 2020 et 15 février 2021.

Concernant les ateliers et master-class programmes en novembre, la date du 7/11 est tout bonnement annulée et reportée à… Je ne sais quand. Celle du 21/11 est maintenue, je me mets en recherche d’un lieu dès que je rentre de mes vacances au vert.

Pour le reste, cours et cercles de chant prévus sont maintenus jusqu’à nouvel ordre.


« Prendre de la hauteur… »

C’est ce que j’ai eu envie de faire quand je me suis décidée à partir vers le centre de la France il y a une dizaine de jours. Je ne connaissais pas du tout cette région et j’avais envie d’aller y respirer le grand air, de grimper des sommets et de profiter de certains membres de ma famille partis s’y installer depuis quelques années et que je n’avais pas vus depuis longtemps. On se rend compte un jour qu’on en a assez de croiser les gens uniquement aux enterrements…

J’ai donc organisé cette virée sur ma semaine de vacances prévue de longue date, trouvé un logement dans un village magnifique et perdu dans la campagne, chargé ma voiture et go!

Je suis en vadrouille depuis 3 jours et le bonheur est absolu! Quand j’entends les infos à la radio (je n’allume plus la télé pour les actualités depuis 2015…), je me dis que j’ai bien fait de programmer cette escapade tellement une idée de nouveau confinement se rapproche à grands pas…

Il est certain que l’époque que nous traversons n’est franchement pas facile à vivre. J’ai parfois la sensation d’être dans le tambour de la machine à laver en plein essorage à 1400 tours… D’où le besoin de prendre du recul et un peu de hauteur sur les évènements.

Je ne reviendrai pas ici sur la crédibilité ou non du covid, sur les décisions du gouvernement…etc. Non.

Je pense que la situation est beaucoup plus complexe et que les angles de vue sont nombreux. Je n’ai pas envie d’ouvrir de débat à ce sujet. Je tiens à garder mon énergie pour des choses positives et éviter les débats stériles. Chacun ses combats, j'ai perdu du temps dans ce sens au début de l'épidémie, l'envie m'est passée.

Je préfère axer cet article sur ce qu’il se passe en chacun de nous, nos émotions, nos peurs, nos envies…

Comme vous certainement, j’ai parfois très peur de ce qu’il va arriver par la suite, vais-je pouvoir conserver mes activités professionnelles? Devrais-je reprendre un autre travail en parallèle ou en remplacement? Je ne sais pas… Je me dis que ce qui doit-être est. Et que j’aviserai le moment venu. Pour le moment je me pose et je réfléchis au potentiel qui est en moi.

J’ai connu ces 25 dernières années des moments compliqués professionnellement. Que ce soit le client important qui te plante du jour au lendemain, ou encore le nodule sur une corde vocale qui t’empêche de chanter, ou bien le fait de partir d’un endroit où je travaillais depuis 18 ans pour voler complètement de mes propres ailes et bien d'autres encore... À chaque fois j’ai réussi à me remettre en question et à rebondir et à chaque fois tout s’est bien passé… La peur m’a donné de l’énergie car je réussissais à la transcender.

Bon ok, cette fois-ci c’est du costaud, du lourd… 2020 nous colle un défi XXXXXXXXXXXXXL en pleine face! allons nous le relever? Je ne sais pas… En attendant je fais tout pour.

J’ai profité du premier confinement pour faire un épisode COVID et une écriture de projets pro. Cette période m’a boostée et je pensais sincèrement que l’automne et l’hiver seraient plus cools… Aujourd’hui fin octobre 2020 je peux dire que non, ça ne va pas être relax, ça recommence même à bien secouer.

Moi qui n’ai jamais aimé les manèges à sensations, j’ai gagné 254 tours gratuits (au moins)!

Mais tant pis, je me dis qu’il y a quelque chose à faire de cette période et comme disait Nietzsche: « C’est du chaos que naissent les étoiles… »

Et puis ce n’est pas parce que la période est lourde à vivre que nous devons tout stopper! Loin de là!! Moi aussi, par moment, j’ai envie de me rouler en boule dans ma couette et de faire le dos rond en attendant que tout cela passe… Mais ça ne fonctionne pas comme ça et peut-être que le moment est venu de nous réinventer? Peut-être est-ce le bon moment pour sortir ses rêves et ses envies du placard pour les réaliser?

Quelles sont vos envies les plus profondes? Les trucs que vous rêviez de faire quand vous étiez gamins et que vous n’avez jamais fait? Et si nous cessions d’être toujours dans le politiquement correct? D’arrêter avec le « ce qui se fait et ce qui ne se fait pas »?

Moi j'avais de plus en plus l'envie de travailler différemment et surtout d'être plus libre, de me sentir plus libre... Mais je n'osais pas franchir le pas. J'étais tellement coincée dans le vieux schéma de travailler 7h / jour, 5 à 6 jours par semaine. Partir en "vacances" tout le temps c'est être paresseux! Les mois de mars, avril et mai m'ont fait comprendre que ces vieux schémas étaient devenus bien obsolètes et que si nous voulions nous en sortir, nous allions devoir évoluer et accepter de travailler autrement. J'ai donc rendu mon local pro, trouvé des points de chute et décidé de travailler en nomade ou de chez moi plus régulièrement.

Aujourd'hui, je vous écris d'un coin d'Auvergne magnifique. Je travaille le matin et vadrouille l'après-midi. Et ça me plaît. Quelle sera ma prochaine destination? Je ne sais pas encore, on verra. Mais celle où je suis maintenant m'enchante littéralement! je me dis même que je reviendrai bien chanter par ici l'été prochain!

Dans les prochains mois il y aura donc des cours, des échanges en visio où je serai dans ma maison mais parfois ailleurs également. Mon ordinateur, une connexion wifi, mon mini clavier et c'est parti! Le monde m'appartient! Car oui une des décisions prises aussi est d'arrêter de me mettre des limites, enfin... certaines limites.


Si ce billet vous a plus, il y en aura d’autres. J’ai très envie de réécrire des billets d’humeurs comme quand je bloguais il y a …quinze ans environ. Parce que ça fait partie de moi tout simplement et puis parce que ça fait partie, aussi, d’un nouvel axe que je souhaite donner à mon activité.

Je vous invite donc à réagir, interagir par le biais des commentaires sous cet article, sur Facebook pour par un mail.

Je vous souhaite une douce et belle journée et je rajoute quelques photos de mon périple…

Je vous embrasse,

Olivia



Catégories
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square