Demain...

Ce matin, je réfléchissais à ce que nous vivons depuis bientôt deux ans et qui a chamboulé nos vies. Ce XXX (que je ne nommerai pas pour préserver son anonymat) qui a foutu un joli bordel dans nos petites vies bien huilées dans un rythme métro boulot dodo (ou auto, ou vélo, comme vous voulez) est venu secouer nos routines bien endormies aux cadences confortables comme un boule de bowling dans les quilles.

Qui peut dire aujourd’hui qu’il va bien et que tout est ok pour lui? Certainement des personnes qui vivent coupées du monde et du marasme ambiant et celles-ci, je les envie!! J’ai envie d’aller m’isoler dans un coin perdu de campagne loin de tout ce tumulte et pourtant je ne le fais pas. Pourquoi?

Parce que:

- Primo, je n’ai pas le courage de tout planter pour aller habiter une tiny house dans la campagne ou sur une montagne au fin fond de l’Auvergne.

- Secondo, je n’ai pas envie de m’éloigner des miens… Et tous n’ont pas envie de lâcher tout ce qu’ils possèdent…

- Tercio, j’ai peur de tout lâcher et justement ce qui me retient encore à cette vie d’avant, ce monde qui n’est plus et que pourtant beaucoup aimeraient retrouver;


J’ai compris au bout de quelques mois que la vie, le monde d’avant c’était terminé. Ici et maintenant, vive l’instant présent! Et que le monde d’après, si on ne prenait pas certaines décisions, n’allait pas être très fun, du moins pour moi et selon la façon dont je l’envisage.

J’ai compris qu’avant c’était beaucoup d’illusions, de paillettes et de poudre aux yeux. Que j’étais, moi aussi, embarquée dans un système de consommation (il suffit que je regarde autour de moi pour m’en rendre compte…) et que ce système il était grand temps d’en sortir parce que non seulement ça avait flingué sévère la planète mais que si la planète s’en sortirait, nous petits humains c’est beaucoup moins sûr…


Et puis j’ai compris aussi que tout était fait pour orienter nos choix, notre consommation et que nous avions vite oublié notre libre arbitre pour une vie de confort illusoire. Posséder le dernier smartphone, la nouvelle voiture, le grand écran plat, sauter dans un avion pour partir 4 jours au bout du monde pour un aller retour à moins de 100€… Est-ce vraiment ça la vie?

Depuis quelques mois, j’ai retiré progressivement mes oeillères triple épaisseurs bien molletonnées et j’ai accepté de regarder à 180° autour de moi (et même un peu plus) et ce que je vois est effrayant… Et pourtant, je ne retournerai pour rien au monde dans le confort d’avant, celui où je baisse la tête et je refuse de voir parce que je considère que cela fait partie de mon parcours de vie tout simplement. Se retrouver face à ses propres contradictions, les accepter, les traverser cela peut-être très violent émotionnellement et difficile à supporter pour certains.


Je pense que beaucoup d’illusions vont tomber les prochains mois, que cela sera douloureux pour beaucoup d’entre nous… Certaines personnes sont prêtes à ça et d’autres pas. Nous sommes dans une période de changements et de bouleversements de la société telle que nous la connaissons. La fin d’un système, son effondrement avant le début d’autre chose. C’est effrayant et grisant à la fois car tout est à recréer! C’est à nous d’imaginer dans quel monde nous voulons vivre et relever les manches pour le créer!


Je vous laisse imaginer ce que vous souhaiteriez vivre dans les mois et les années à venir? Comme serait votre monde idéal? De quoi avez-vous envie? Et surtout ne vous mettez pas de limites, osez rêver, vibrer car c’est ainsi que tout se crée!


Je vous embrasse et à très vite!

Olivia

Catégories
Posts Récents